Maryse Weisser Macher « Attention ! » disait le panneau, au bord du chemin. Ce jour-là, premier jour de l’automne, nous avions improvisé une promenade après le copieux repas dominical. Nous fêtions les trois anniversaires du mois d’octobre à la campagne, dans la grande maison de mes parents. Celui de mon père, deVoulez-vous en savoir plus ?

Aucun vent ni aucune tempête me fit reculé, sauvage et libre , le chant des marins qui briquent le pont du galion semble gonfler les voiles de leur orgueil de français, partant chasser l’anglais. De nouvelles bottes frappent leurs talons les planches déjà usées de mon pont. Certains de mesVoulez-vous en savoir plus ?

Il y a parfois certaines nuits, souvent les plus orageuses, durant lesquelles le regard de quelques divinités anciennes et oubliées semble se poser sur l’un d’entre nous. En effet, parfois, pour le plaisir d’infliger quelques tourments, ou pour bénir une union, pour le meilleur ou pour le pire, dissimulé auVoulez-vous en savoir plus ?